HAUT

La Gauche doit défendre ses vraies valeurs !

Réponse à Jérémy Dupuy,
sur la création d’un mouvement de gauche

 

Le maire de Villers-Semeuse se verrait-il dans le rôle d’un Macron ardennais, transcendant les courants politiques, pour appliquer, au finish, une gestion de droite. C’est ce que laisse à penser sa dernière prestation où il préconise, pour les Ardennes, la création d’un nouveau mouvement…. de gauche.
 Cette démarche nécessite de s’appuyer sur une base claire de défense des valeurs progressistes et le refus de tout accord avec la droite. Sur ce dernier point, J.Dupuy est loin du compte. Ainsi, avec son compère D. Herbillon, maire de Sedan, ils travaillent depuis plusieurs années avec la droite carolomacérienne au sein de la communauté d’agglomération dont ils sont tous les deux vice-présidents grâce à la bienveillance du chef Ravignon. Ce faisant, ils cautionnent le recul des services publics sur le territoire de l’agglomération (suppression de la collecte des déchets verts, privatisation des campings….).
Tout l’engagement politique de J. Dupuy est à géométrie variable. Il se présente aux élections départementales en binôme avec une élue de droite, il soutient aux législatives la députée « Les Républicains » de la 1ere circonscription et pour se donner bonne conscience il siège au conseil départemental dans les rangs de l’opposition. Difficile de s’y retrouver. En réalité, ce qui guide ce loup de la politique c’est sa carrière. La gauche n’a pas besoin de déclaration opportuniste et d’un énième mouvement mais d’élus et militants qui défendent les valeurs de solidarité, de développement économique ou de défense des services publics.
J. Dupuy était d’ailleurs absent de l’importante mobilisation pour défendre les hôpitaux de Sedan et Charleville-Mézières. Une majorité de gauche dans les Ardennes ne pourra se construire que sur des bases claires et sans ambiguïté.
Romain PETITFILS
Et l’Equipe de campagne
Lire la suite
HAUT

Non à l’extension de la galerie marchande de Cora Villers-Semeuse

Quand Dupuy avale des couleuvres…

Le dossier sur l’extension de la galerie macora-villers-semeuse-14090396130rchande de Cora Villers-Semeuse va certainement engendrer des dommages collatéraux. Dans cette affaire, le maire de Villers-Semeuse se heurte frontalement au maire de Charleville-Mézières. Or, les deux élus se retrouvent ensemble dans l’exécutif de la communauté d’agglomération. J.Dupuy et B. Ravignon, commence à accumuler les divergences. L’extension de la galerie marchande de Cora venant après d’autres désaccords. Comment, un élu responsable peut-il accepter des mesures comme la suppression de la collecte des déchets verts ou la privatisation de certains services….?
Comment J.Dupuy, qui se réclame de gauche, va t-il pouvoir continuer à siéger à l’exécutif de l’agglomération? Face à un président qui veut tout régenter et ne laisser à ses vice-présidents que peu d’espace politique?
 Notre maire va t-il continuer à avaler des couleuvres, au détriment de notre territoire et des villersois ? Il serait temps de faire le bilan de cette gestion et d’envisager de ne plus jouer les faire valoir pour un président qui s’affirme de jour en jour comme le porteur d’une politique de droite. On attend du maire de Villers-Semeuse qu’il s’affirme plus pour défendre les intérêts de notre commune.
 Les communistes de Villers-Semeuse sont, sans ambiguïté, contre l’extension de la galerie marchande de Cora. Cela va se faire au détriment du commerce local de proximité. L’ouverture du dimanche ou la multiplication des grandes surfaces n’apportent rien au pouvoir d’achat des habitants et encore moins aux filières de production agricole ardennaise.
Romain PETITFILS
Et l’Equipe de campagne
Lire la suite
HAUT

On dit non à la fermeture de classe de l’école du Plateau !

imagesDans le cadre de la réorganisation de la carte scolaire, le rectorat envisagerait la fermeture de 27 classes sur le département des Ardennes.
En effet, dans le viseur une classe de l’école du Plateau à Villers-Semeuse devrait être supprimée à la rentrée prochaine. Cette politique va à l’encontre de la réussite scolaire de nos enfants. Effectivement ce regroupement de deux voir trois niveaux dans une même classe serait alors préconisé. Pour quel résultats, je vous le demande ? Les élèves en paierons les pots casser.
Dans le même temps le gouvernement nous annonçait le dédoublement des classes pour favoriser les apprentissages fondamentaux. La dégradation des conditions d’enseignement va peser sur l’avenir de nos enfants.
 J’étais d’ailleurs présent le 07 Février 2018 lors du rassemblement devant l’inspection académique de Charleville-Mézières à l’appel des syndicats CGT, FSU, etc… pour protester contre les conditions de la rentrée prochaine : suppressions de 13 postes d’enseignants dans les écoles, 14 postes dans les collèges et dénoncer les 27 fermetures de classes sur l’ensemble du département .
 Avec les communistes Villersois, nous sommes fermement opposés à ces fermetures de classes ici comme ailleurs ! Nous resterons vigilants et attentifs sur l’évolution de la situation. Nous vous appelons à vous mobiliser et lançons une pétition en soutien aux enseignants, aux élèves et parents.
Romain PETITFILS,
Votre candidat
Lire la suite
HAUT

NON A LA CASSE DU SERVICES PUBLICS. LA PURGE DE LA FONCTION PUBLIQUE CONTINUE !

Gérald Darmanin a annoncé vouloir engager un plan de départ volontaire de27858162_1784722491578362_8494787916213863265_n fonctionnaires et leur remplacement par des contractuels. La méthode une fois de plus est le passage en force puisque cette annonce est faite avant la concertation avec les syndicats.

Il s’agit donc pour l’Elysée d’appliquer à la fonction publique une purge sans précédent au moment même ou l’ensemble de la fonction publique alerte sur les conséquences dramatiques des suppressions déjà effectuées par les gouvernements précédents.

Plus encore, il s’agit ici de mettre l’Etat au diapason, où l’idée du service public sera totalement absente, et où le numérique remplacera bientôt les êtres humains. Les évaluations des usagers seront mises en avant comme un moyen de mettre sous pression les agents, dans un contexte où les moyens de travailler n’existent plus. La suppression du statut des fonctionnaires, une obsession libérale du président Macron qui est l’outil de cette politique libérale d’austérité.

Le Parti Communiste Français dénonce cette attaque contre le service public et appelle à joindre toutes les mobilisations de la fonction publique. Non à la casse du services publics !

Romain PETITFILS

Lire la suite
HAUT

14 Octobre, NON à la casse du logement social

Nous envisagions le pire depuis l’annonce de la baisse des APL en juillet dernier, la « stratégie Logement » dévoilée par le Gouvernement se révèle à la hauteur de nos craintes. Les conséquences sont plus qu’évidentes : ghettoïsation des quartiers, remise en cause du maintien dans les lieux, allégement des normes, etc. C’est la mise à mort pure et simple du modèle HLM !  Personne n’est dupe et la CNL ne tombera pas dans le piège du Gouvernement : ce sont bien les locataires du parc HLM qui sont visés lorsque l’Etat coupe le budget des bailleurs sociaux, amenant à moins d’entretiens, moins de services rendus aux locataires, moins de rénovations. Ce sont bien les locataires HLM qui sont visés lorsque l’Etat décide de revoir le droit au maintien dans les lieux. Ce sont bien les locataires HLM qui sont visés lorsque l’Etat décide d’accélérer la vente HLM. La CNL dit non à la casse du siècle de 2 milliards.
CONTRE LA BAISSE DE 5 € DES APL et contre LE DEMANTELEMENT DU LOGEMENT SOCIAL la CNL organise un large rassemblement soutenu par le PCF :  le Samedi 14 Octobre 2017 devant la préfecture des Ardennes à Charleville-Mézières à 10h30. Tous mobilisés…

Romain PETITFILS
Et l’Equipe de campagne

 

 

Lire la suite
HAUT

APL, le racket va continuer !

  1. Monsieur le Président, 6,5 Millions de Français sont 5€ près pour ce nourrir …

Les APL pourraient à nouveau baisser, annonce Emmanuel Macron dans le magazine Le Point. Une nouvelle fois, le Président de la République choisit de faire les poches aux familles modestes, au moment où, par ailleurs, il s’apprête à faire un cadeau de 3 milliards d’euros à ceux qui paient l’impôt sur la fortune.

 

Cette baisse fragilisera les locataires aux revenus les plus faibles. Elle les rendra moins solvables et conduira à une augmentation des expulsions locatives.
Aujourd’hui plus que jamais la CNL est concernée par cette politique anti social qui remet en cause les acquis sociaux des locataires, la baisse des APL n’est qu’un prémices de cette politique libérale, car les orientations budgétaire pour 2018 est bien de réduire les 18 Milliard allouécgtcafengreve-f5054s à la politique du logement.

Ces mesures vont frapper en priorité les personnes les plus modestes : travailleurs pauvres et/ou précaires, chômeurs, personnes handicapées, retraités ne touchant que le minimum vieillesse ou moins, étudiants boursiers… seront les premières victimes de vos mesures.

Simultanément, vous voulez exonérer les grandes fortunes de l’ISF, et réduire la fiscalité et les cotisations sociales des grandes entreprises qui bénificient déjà entre autres du CICE ! Cela est injuste et sera lourd de conséquences sociales négatives !

C’est pourquoi nous demandons de renoncer à cette mesure inique et d’engager une véritable politique sociale du logement qui soit à la hauteur des besoins de la populations de notre pays. Cela passe entre autre par une augmentation de l’APL, la construction de logement sociaux et de résidences universitaires accessibles aux plus modestes et une véritables réhabilitation des logements existants qui en ont souvent un besoin urgent.

Tous mobilisés, le combat continue soyons à l’avant garde des luttes sociales contre le Docteur Macron et ces recettes libérale tel que :

  • Ordonnance Macron – Loi travail XXL.

  • La baisse des APL de 5€ pour 2,7 Millions de foyer. (6,5 Millions),

  • Gel du point d’indice des fonctionnaires.

  • Des cadeaux fiscaux dès 2018 pour les plus riche avec la transformation de l’ISF en un impôt immobilier et un taux unique de 30% sur les placements financiers. Les 10% des plus riches vont concentrer 46% des gains des mesures fiscales.

  • 300 Millions de baisses de dotations aux collectivités locales pour 2017 sur 4 années au détriment des investissements publics locaux.

  • Le refus de faire sauter « le verrou de Bercy » qui empêche la justice de lutter efficacement contre les fraudeurs fiscaux.

  • Le projet d’instaurer la sélection à l’entrée de l’Université.

  • L’annonce de 10 milliard € de nouvelle privatisations qui profiteront à des intérêts privés.

C’est pourquoi la CNL des Ardennes à décidé d’être aux côtés des ouvriers, des salariés, des sans emploi, de la jeunesse, des retraités et de la CGT pour manifester le 12 Septembre à 11 heure aux Pont des Deux Villes à Charleville-Mézières.

Romain PETITFILS
Et l’Equipe de campagne

Lire la suite
HAUT

Dernier sacrement

Sans titrejl

HOMMAGE POSTHUME

Depuis quelques jours, la commune de Villers-Semeuse est en deuil, comme orphelin, les drapeaux en berne.
                   En effet, nous avons appris avec tristesse et effroi la disparition brutale d’un de ces habitants, nous avons donc souhaiter nous associés à la peine des Villersois ainsi qu’à celle de la famille pour rendre à notre tour un dernière hommage au défunt Monsieur Serge Noël, Adjoint au Maire de Villers-Semeuse qui nous a quitter beaucoup trop tôt.
                   Pensons nos plaies, nos pensées sincère vont avant tout en direction de la famille, enfants et amis, nous compatissons a leur douleurs ainsi qu’à leurs chagrins. Nous sommes de tout cœur avec eux dans cette terrible et douloureuse épreuve qu’ils traversent.
                    Monsieur Serge Noël reste et restera dans nos cœur, c’est une grande perte pour la commune, homme d’engagement, toujours fidèles dans ces valeurs et idéaux, celui-ci aura marquer Villers-Semeuse de son empreintes dans le cadre de ces nombreuses responsabilités municipale.
Repose en paix !
Romain PETITFILS
Et l’Équipe de campagne
Lire la suite
HAUT

Affichage ou enfumage vers la méritocratie ?

Bien que l’idée semble louable, celons moi elle va a l’encontre de l’égalité  des chances des élèves à l’école, pas tous loger a la même enseigne ! Allons nous comme l’indique Macron vers la méritocratie à Villers-Semeuse aux risque d’exclure certains élèves plus en difficultés que d’autres. Allons nous faire comme pour les entreprises la mise en concurrence souvent déloyale, c’est l’image que cette mesure donne. En quoi la mise en  place d’un enjeu financier pourrait-il amenés du positif je reste perplexe comme nombreux

En tant de crise austéritaire, l’argent publique est précieux, la ou le gouvernement Macron baisse une nouvelle fois les dotations au collectivités, l’argent est précieux, certes c’est une petites somme -1500 € par bacheliers avec près d’une vingtaines de bénéficiaire. Je pense et je réitère mon propos que cela peu exclure certains élèves  qui je le répète tente de faire de leurs mieux.20768219_1609990549051558_8143380268176029255_n

Sous le gouvernement Hollande il y a eu des coupes budgétaire conséquente, cela continue avec le fils spirituel de Hollande donc Macron au total avec ces nouvelle mesures d’austérité parce c’est de cela que nous parlons c’est près de 13 Milliard d’€ en moins de baisse au collectivités sur 4 années. Ceux qui seront le plus impacter seront les petite commune en particuliers les plus rurale. Ceci impactera également les services publics, cela parait logique moins de dotation, moins de services publics au citoyens et cela est bien dommage. A l’heure au tout le monde ce serre la ceinture, 1 € dépensé =  1 € utile !

Avons nous vraiment besoin de ce gadget pour réussir ces études, je n’en suis pas convaincu. Je vous pose la question. Penser vous comme moi que cette mesure, j’en suis sur creusera les inégalités sociales.

 

Romain PETITFILS
Et l’Equipe de Campagne

Lire la suite
HAUT

Baisse des APL, non merci !

Coup de rabot des APL : « Le gouvernement fait-il les poches aux plus pauvres ! »visactu

La mesure, qui concernera tous les bénéficiaires de l’aide personnalisée au logement (APL), s’appliquera dès le 1er octobre 2017, selon Matignon.

Les aides personnelles au logement subiront « une baisse de 5 euros par mois et par ménage à partir d’octobre suite à l’application d’une réforme d’économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée », selon un responsable du ministère, en précisant qu’une suppression pure et simple des APL, évoquée par certains médias, « n’a jamais été envisagée et n’aurait aucun sens ».

Deux coups de rabot en 2016

D’après le gouvernement, la décision avait été actée sous le quinquennat précédent mais « rien n’avait été mis en œuvre ». Elles avaient pourtant déjà subi un coup de rabot en juillet 2016, puis en octobre de la même année. C’est donc la troisième fois en moins d’un an que les APL vont être diminuées, pour tout ou partie des allocataires.

Les aides personnelles au logement bénéficient au total à 6,5 millions de ménages français, dont 800.000 étudiants.

Versées par la Caisse d’allocation familiale (CAF), elles se décomposent en trois catégories: l’aide personnalisée au logement (APL), qui profite notamment à environ 800.000 étudiants, l’allocation de logement familial (ALF) et l’allocation de logement social (ALS).VisuelSite

Toutes sont concernées par la baisse annoncée.

32,5 millions d’économies par mois par l’Etat et ce toujours sur le dos des plus pauvres, sont concernés soit près de 6,5 millions de ménages bénéficient en effet d’aides au logement, pour un budget total des aides au logement qui s’élèvent a près de 18 milliards d’euros.

Je conseil au gouvernement et à ces députés pressent bouton de prendre l’argent à prendre ailleurs. La baisse de l’ISF par exemple prévue pour l’an prochain, retire trois milliards d’euros aux comptes publics! Le gouvernement fait donc le choix de se priver de ces trois milliards alors que, dans le même temps, il rogne l’APL touchée par des familles qui ont des revenus beaucoup plus modestes. C’est clairement un choix politique du gouvernement de faire les poches aux plus pauvres.

 Romain PETITFILS
Président départemental Confédération Nationale du Logement

 

Lire la suite
HAUT

Billet d’humeur de Romain Petitfils

Ou va t’-on avec la suppressions de la taxe d’habitation ?

dcds
Il faut préciser que les personnes à faibles ressources et non imposables, sont exonérés. L’état qui devait compenser les communes à 100% a tellement réduit, qu’il reste 20%.… Donc rien ne change pour les plus pauvres.

Le président prévoit de compenser les communes avec le budget de l’état, soit 14 milliards à trouver.

Hausse de la CSG, de la TVA, des taxes sur le gasoil, sont déjà prévus. Ne vous réjouissez pas trop vite, au bout du compte, ce sont vos impôts qui vont servir à compenser. De plus, les services dans les communes vont diminuer car il est illusoire de croire que les 100% sont définitifs.

Prenons le cas de Villers-Semeuse, lors des élections municipales de 2014, le Maire actuellement en place avait indiquer aucune augmentation d’impôt pour les Villersoises et Villersois, promesses tenu ou pas je vous en laisse seul juge, même si j’ai mon idée. Cependant une questions me taraude l’esprit. Que va faire la municipalité lors de la suppressions de la taxe d’habitation prévu par le Président Macron et le Gouvernement pour 2018. Va t’-il maintenir ca promesse de campagne de non augmentation, où va t’-il augmenter les impôt en vertu d’un manque a gagner de part la collectivités. Et la question primordiale est : Qui va donc payer ? Réponse : Toujours les plus faibles d’entre nous.

Romain PETITFILS
Et l’Equipe de campagne

Lire la suite